Le Soudan de papi

Nombreuses sont les personnes de mon âge ayant des grands parents qui n’habitent pas dans la même ville, pas dans la même région et parfois, pas le même pays. A part quelques exceptions, rare sont les petits enfants qui connaissent bien leurs aïeux.

Le mien, je le connais à peine.

Ce que je sais de lui, c’est ma mère qui me l’a appris.

Mon grand père est né en 1925. Il vit depuis plus de 60 ans dans un petit village  situé dans les Deux-Sèvres. Cet ancien chauffeur bucheron avait une passion : son jardin. Aujourd’hui, son grand âge lui empêche de réaliser cette activité. Veuf depuis 2010 après 60 ans de mariage, il est désormais seul chez lui. Sa vie quotidienne est rythmé par les parties de cartes qu’il partage avec ses amis, ses courses au supermarché, ses promenades jusqu’au cimetière, ses repas, ses siestes et ses émissions de télévision.

J’ai eu envie d’entrer dans son quotidien, être auprès de lui et tenter de partager son intimité. Ce projet photographique m’a permis de revivre certains souvenirs de mon enfance auprès de lui lorsque je l’appelais mon Papounet. J’ai voulu mettre des images sur sa solitude, sur la vieillesse. A quoi pense mon grand-père? Son regard est souvent perdu dans le lointain, ses pensées vagabondent, il est dans son monde.

Il m’interroge : pourquoi faire toutes ces photos de lui ? J’ai peur de le gêner mais je sens une certaine fierté en lui, il se prête au jeu et éprouve du plaisir à partager un moment de complicité avec moi, son petit fils.